75 % des étudiants auraient recours au copier-coller pour leurs devoirs

D’après un article paru dans l’expansion le 1er février 2005, plus de 75 % des étudiants utiliseraient la technique du copier coller pour leurs devoirs. Explication et technique de détection. En effet, les trois quart des devoirs d’étudiants sont “copiés-collés” d’Internet lorsqu’il s’agit de devoirs universitaires.

Ces faits résultent d’une enquête sérieuse menée sur panel de 1182 étudiants et professeurs qui démontre qu’un quart du contenu des devoirs seraient issu de plagiat. Pourquoi un tel recours au “copié – collé” ?

La recherche effectuée via un moteur de recherche, permettra à l’étudiant en ayant recours à des mots clefs particuliers de trouver :
– soit des travaux existants sur le domaine sur lequel il va réaliser son devoir,
– soit de trouver de la documentation permettant de réaliser son devoir.

Dans la plupart des cas, les sources utilisées ne seront pas citées, ce qui pose effectivement un problème de propriété intellectuelle.

Pour se défendre, l’étudiant pourra arguer, les problèmes de coûts (achats de livres), le gain non négligeable en termes de délai et sans bouger de chez soi (en évitant d’aller à la bibliothèque).

Une technique simple, sans recours un logiciel va permettre à n’importe quel professeur de vérifier le contenu du devoir de son étudiant. De quelle manière ?

En réalisant un “copié – collé” du texte reçu par l’étudiant par courrier électronique, dans le moteur de recherche “Google”. Cette simple manipulation valable pour une phrase, permettra d’identifier immédiatement le réel rédacteur du devoir.

S’il s’agit d’un document papier, la vérification passera obligatoirement par la saisie du texte à vérifier dans le célèbre moteur de recherche. Faites l’essai, vous constaterez la pertinence du résultat obtenu.

D’après la revue l’expansion, cette enquête qui a été commandée par une société qui développe un logiciel de détection de plagiat sur Internet, sera disponible à partir du 9 février 2006 sur >www.compilatio.net

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.