Développement Internationnal pour le WiMAX

Une nouvelle norme de connexion sans fil se développe parallèlement en France et en amérique du Sud, avec un débit maximum de 137 Mbits/s et une portée de 45km. Le désenclavement des campagnes ne passera peut-être par le satellite. En effet, la technologie WiMAX dont la déomination technique est IEEE 802.16a vient concurrencer l’émergent Wi-Fi (dont la dernière mouture est le 802.11g).

De la même façon que les technologies XDSL, le débit varie en fonction de la distance. Si le taux de transfert maximum annoncé est de 137Mbits/s, il ne sera seulement plafonné à 70Mbits/s à la distance maximum (ce qui reste néanmoins 70 fois supérieur à l’ADSL 1024).

Un responsable du Groupe Intel a fait état de test sur la technologies WiMAX en Californie. Des tests sont actuellement en cours dans 6 pays à travers le monde (Grande Bretagne, Inde, Chine, Brésil, Méxique et espagne). Intel va proposer dès le deuxième trimestre 2004 des composants destinés à exploiter cette technologie.

Même si cette technologie semble prometteuse sur le papier, tous les opérateurs ne semblent pas entousiastes. Orange a par exemple indiqué qu’ils ne s’investieraient pas dans le projet.
Les opérateurs semblent bloquer sur beaucoup de points : non seulement les équipementiers ne sont pas encore prêts à fournir de matérieln, mais il semble aussi que le surcoût soit un frein pour les opérateurs (surtout après le paiement pour les licences UMTS). Rajoutons à cela l’échec relatif de la Boucle Locale Radio (BLR), il y a de quoi faire réfléchir les acteurs avant de se lancer dans une nouvelle technologie sans fil.
Le WiMAX semble en revanche une solution envisageable pour la mise en place d’un réseau indépendant (une antenne coûtant environt 10 000 euros).

Cette technologie n’en est qu’à ses balbutiements, mais il est certain que la lutte sera rude pour la conquète du réseau sans fil entre le Wi-Fi, le WiMAX et la BLR.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.