Editorial

Editorial

Excellence et Pertinence

A l’aube de l’année académique 2007-2008, dans ce titre se trouvent clairement résumés les objectifs que la promotion 2007-2008 du Master 2 « droit des nouvelles technologies et société de l’information » de l’université de Paris X Nanterre, entend poursuivre tout au long de cette année académique, et dont ce site se veut être le plus fidèle reflet.
Au-delà de la simple déclamation et de la louable intention dont ces idées d’excellence et de pertinence sont porteuses, rien n’est toutefois acquis à l’avance.
Défis
En effet, le premier défi voire la première difficulté consistera à faire au moins aussi bien que nos illustres prédécesseurs qui au fil des années ont fait, puis entretenu une renommée à ce site et au master qui lui sert de viatique. Aujourd’hui notre engagement est donc de s’inscrire dans cette honorable lignée et de faire fructifier ces acquis en proposant à nos chers lecteurs des publications de grande qualité.
Le deuxième défi n’est pas des moindres et touche à la substance même de notre discipline.
Etudier l’application du droit aux nouvelles technologies et à la société de l’information n’a rien d’une sinécure, à telle enseigne que certains esprits peu perspicaces en sont arrivés à la conclusion prématurée que l’Internet est un espace de non droit. Aujourd’hui, la démonstration semble faite que la toile n’est point ce pandémonium qu’on le dit ou le veut être. Cette précision faite n’emporte pas non plus l’idée de l’existence d’un « droit de l’Internet » propre. Ce qui en fait office découlerait plutôt de plusieurs « autres droits » effectifs tels que le droit pénal, le droit administratif, le droit commercial, le droit international, le droit de la presse, le droit d’auteur, etc.
Cette attraction pluridisciplinaire que constitue l’Internet explique sans doute l’éclectisme de la composition de notre promotion, une promotion qui transcende allègrement le clivage droit public/ droit privé et compte même en son sein des « non juristes ».
L’ouverture est également visible au sein du corps enseignant dont les formations –juristes des deux bords, informaticiens, universitaires…-, les professions –magistrats, enseignants, cadres juristes, consultants, avocats…-, et les secteurs d’activité – CSA, Magistrature, Gendarmerie-, cadrent au maximum avec les approches théoriques et pratiques que nécessitent ce diplôme.
Ce parterre hétéroclite d’intervenants ne se suffit pour autant pas à cerner ce qui se trouve être la véritable problématique que pose aujourd’hui l’Internet à savoir son caractère transfrontalier.
L’équipe dirigeante de notre formation ne s’y trompe d’ailleurs pas en multipliant des possibilités d’échanges et de discussions, avec des départements spécialisés dans la société de l’information d’autres universités à travers le monde.
L’autre idée consiste à garantir autant que possible la mixité des origines au sein du master dans le but simultané de recevoir les différentes perceptions de la société de l’information à travers le monde, et de fournir partout des apôtres de la toile.
En attendant, et ce dans l’immédiat, notre devoir envers vous et à travers ce site est celui de l’excellence et de la pertinence.
Votre seul engagement étant de nous tenir informés de votre éventuel mécontentement concernant nos écrits ; mais surtout de ne pas hésiter à faire partager aux autres vos satisfactions qui sans doute seront plus nombreuses. Excellence et de pertinence obligent.

Alain Enam,
Directeur de publication

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.