Fermeture d’un serveur eMule par la police belge

L’un des plus importants serveurs utilisé pour les échanges de fichiers sur le réseau P2P eDonkey a été saisi par les autorités suisses et belges le 21 février dernier. Ce serveur permettait la connexion simultanée de près d’1,3 million d’utilisateurs et, ainsi, l’échange de fichiers.

Cette fermeture est considérée par la MPAA, “Motion Picture Association” défendant les intérêts des grands studios de cinéma et contenus audiovisuels, comme “une victoire majeure” dans la bataille contre le téléchargement illégal. L’association estime en effet le manque à gagner dû au piratage de contenus audiovisuels et cinématographiques à environ 5,4 milliards de dollars.

Cette opération est cependant contestée pour plusieurs raisons. D’une part, Razorback permettait certes l’échange de fichiers illégaux mais également la diffusion légale des fichiers, notamment sur Jamento et Ratatium. D’autre part, il aidait le projet Folding@home, un projet de recherche sur le génome humain.

De plus, cette lutte contre le téléchargement peut paraître bien illusoire puisque les utilisateurs se sont immédiatement tournés vers d’autres serveurs. Là où Napster s’effondrait, le réseau eDonkey résiste à une telle attaque, en raison de son architecture décentralisée. En effet, il se repose sur une série de serveurs: si l’un est endommagé ou fermé, les autres peuvent prendre le relais. Source: ratatium.com, forum-pc.net et wikipédia.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.