Google, bientôt détrôné par ses concurrents ?

Yahoo !, portail et moteur de recherche créé en 1994 est le principal rival de Google. Des petits nouveaux s’immiscent aussi dans la bataille, tels que Bing, lancé par Microsoft en juin 2009 et Baidu, le moteur de recherche chinois lancé en 2000. Malgré cette concurrence, Google a-t-il de bonnes raisons d’être inquiet ?

Sur le plan commercial, Google a encore de beaux jours devant lui. En effet, représentant à l’heure actuelle environ 87 % de parts de marché en France, il est bien loin devant Yahoo ! (3%) ou Bing (4%). Cette domination se retrouve aussi dans de nombreux pays.

Mais si Google semble indétrônable car il a la capacité de se remettre toujours en question et de chercher de nouvelles sources de financement, ses limites ne doivent pas être négligées…

Le point fort de Google : La publicité et la diversification de ses activités.

Google capte à lui seul 40% du marché publicitaire sur internet.

Par une politique de démocratisation de la publicité, les fondateurs ont souhaité permettre à n’importe quelle entreprise de se trouver sur Internet. C’est un pari qui s’est révélé payant pour Google qui puise une grosse partie de ses revenus des recettes publicitaires.

Google a su faire de la publicité contextuelle ou ciblée sa marque de fabrique. Cet outil permet à l’internaute qui tape un mot clé (produit/service) sur le moteur de recherche de voir afficher des publicités liées au produit/service recherché.

Google propose également l’outil AdSense qui permet à tout internaute d’insérer de la publicité dans son site Web et d’en partager les revenus générés avec Google. La plate-forme Google Adwords domine également le marché en générant annuellement autour de 90 % des visites sur les sites d’e-commerce via des liens sponsorisés.

Mais le géant de la Silicon Valley ne s’est pas arrêté là.

Toujours à la pointe de l’innovation, il a multiplié les investissements et cherché à diversifier ses activités.

Google a notamment racheté Youtube en 2006 pour 1,65 milliards de dollars, lancé récemment son propre navigateur, Chrome déjà réputé pour ses performances et son interface, et tente de s’immiscer dans la bataille des smartphones pour conquérir de nouveaux marchés.

La seule manière de concurrencer Google consiste à investir énormément d’argent dans la recherche et le développement. Mais cela nécessite pour les concurrents des sommes énormes.

Ainsi, malgré les 6,55 milliards d’euros investis par Microsoft annuellement, cela n’est toujours pas suffisant pour faire de l’ombre au géant. Microsoft n’a alors eu d’autre choix que de s’allier à un rival, Yahoo !. Après une tentative avortée de rachat de Yahoo !, les deux entreprises ont conclu un partenariat autour de la publicité et de la recherche. Bing est ainsi devenu le moteur exclusif de Yahoo !.

Mais Microsoft ne s’est pas arrêté là. Il cherche d’autres alliés pour renverser le marché à sa faveur. L’entreprise fondée par Bill Gates négocie actuellement avec Apple pour faire de Bing le moteur de recherche par défaut sur l’iPhone à la place de Google. Ces alliances ont évidemment des coûts… Mais comme le disait Napoléon Ier, « L’art d’être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l’art de réussir ».

Le point faible de Google : les attaques des hackers et la montée en puissance de petits moteurs de recherche de plus en plus performants

Google a fait parler de lui récemment en menaçant de quitter le marché chinois. Le géant américain a menacé de quitter le pays après avoir fait les frais d’une attaque informatique en janvier 2010 qui avait pour but de pirater à des comptes Gmail de militants chinois des droits de l’homme. Malgré tout, Google reste toujours présent en Chine.

La raison est très simple : ses parts de marché sont très faibles sur le marché chinois (31%) au regard de son concurrent Baidu (60%) qui est solidement implanté en Chine depuis 2000. Le départ de Google ne pourrait que réjouir Baidu et les autres petits moteurs de recherche qui cherchent à inonder le marché chinois (Soso, Youdao…).

Enfin, ne sous-estimons pas les petits moteurs de recherche performants qui montent et cherchent sans cesse à innover en matière d’outils proposés aux internautes. On peut citer Exalead présentant de nombreuses innovations dont celle de présenter une page d’accueil composée de petits raccourcis que l’internaute peut personnaliser. Exalead, chose rare pour un moteur de recherche mais si utile, propose également un mode d’emploi de ses services sous forme de vidéos.

On citera également Boolgum, un moteur convivial, pratique et ludique qui a la particularité de proposer des recherches affinées et très ciblées, bien plus dans certaines hypothèses que Google.

La bataille entre moteurs de recherche ne fait que commencer…

Bibliographie

Mehdi Amziane

Mehdi Amziane est diplômé de la promotion 2008 du Master 2 Professionnel droit des nouvelles technologies de l’Université Paris-X Nanterre. Il est également diplômé de la promotion 2009 du Master 2 DI2C “Droit des Créations Numériques” de l’Université Paris Sud/Sorbonne. Il est aujourd’hui élève-avocat au CRFPA-HEDAC de Versailles et est intéressé par toutes les opportunités dans le secteur du droit des nouvelles technologies, particulièrement du droit de l’Internet.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

One thought on “Google, bientôt détrôné par ses concurrents ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.