Le format PDF est la norme

Adobe avait proposé depuis longtemps son format de document PDF à l’ISO (International Organization for Standardization) pour en faire un standard international. C’est désormais chose faite puisque le TC 171 (Technical Committee), qui s’occupe des applications en gestion des documents, vient de faire du PDF 1.7 la norme ISO 32000-1:2008

Après un premier vote fin 2007 dans lequel la France a été le seul pays sur quatorze à refuser la standardisation de ce format, l’on savait très bien qu’au prochain vote rien ne pourrait s’opposer à sa normalisation puisqu’une majorité de 66,6 est requise et qu’elle était de 93%!

Le groupe de travail a été capable d’apporter une réponse aux 205 commentaires qui avaient été formulés pour corriger les imperfections relevées.

En effet, le vote s’était terminé sur un très beau 13 contre 1 mais certains pays avaient émis des réserves comme indiqué ci-après :

  • Votes positifs sans commentaires : Australie, Bulgarie, Chine, Japon, Pologne, Afrique du Sud, Espagne, Suède et Ukraine
  • Votes positifs avec commentaires : Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne et Suisse
  • Vote négatif avec commentaires : France
  • Abstention : Russie

De fait, la révision du document présenté par Adobe a satisfait l’ensemble des participants qui ont voté la standardisation du format PDF 1.7 à l’unanimité.

L’ISO vient quant à elle de publier le document sur son site et déclare, par l’intermédiaire d’Alan Bryden, Secrétaire général de l’ISO « En tant que norme ISO, nous pouvons assurer que ce format est facilement disponible à tous. La norme profitera aux développeurs de logiciels et aux utilisateurs. Elle encouragera la propagation et la dissémination d’une technologie commune, transverse aux différents systèmes et conçue pour une durée de vie longue ».

Après avoir consacré le format ODF (Open Document Format) pour les documents bureautiques comme norme internationale, dont les spécifications sont librement accessibles et utilisables par tout le monde en 2005, c’est une bonne nouvelle pour l’industrie du logiciel et surtout pour les utilisateurs. Ils vont en effet pouvoir choisir le logiciel qui leur convient le mieux pour créer leurs documents sans avoir peur qu’un produit concurrent ne puisse pas les lire ou les modifier correctement.

Nicolas Pujol

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.