Le spam nous vient des Etats-Unis.

Selon une étude du fabricant d’antivirus Sophos , l’origine de 60% des spams est américaine.
Dans ce contexte, se pose à nouveau la question de la pertinence d’une législation Européenne (et a fortiori française) sur la questiond de l’envoi de courriel non sollicité. Dans l’hypothèse où la loi anti-spam américaine n’a pas vu le nombre de « pourriels » baisser (au contraire), il apparaît donc que la seule parade valable reste les mesures techniques d’épuration des boîtes mail.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.