Les employeurs responsabilisés dans la lutte anti-pourriels

Sur le fondement de la récente législation européenne sur la lutte contre les courriels non-sollicités, il semblerait que les employeurs trop laxistes puissent faire l’objet de poursuites pour “dégradation de l’environnement de travail“. Déjà tenus pour responsables en cas de laisser-faire face à la circulations de propos diffamants ou sexuellement offensants touchant ou venant de leurs employés, les patrons se voient à présent contraints d’informer leurs employés de la nature du danger et des mesures existantes pour lutter contre les pourriels (le spamming, qui représente à présent, selon diverses études, la moitié du traffic internet).

Selon Lodewijk Asscher, chercheur à l’Université d’Amsterdam, cette mesure drastique se veut motivée par la transformation du spam – simple nuisance il y a quelques années, il véhiculerait aujourd’hui trop de virus et de troyens pour que les responsables d’entreprises lui restent indifférents.

Une étude dirigée par Sybari Software, firme ayant collaborée avec Asscher, a évalué le coût de cette nuisance à 300€ par an et par employé. Source : Yahoo! News

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.