Les USA censurent Al Manach

Le Conseil d’Etat a ordonné la semaine dernière la cessation de la diffusion de la chaîne de télévision Al Manach après avoir constaté que, «pris dans leur ensemble, les programmes s’inscrivent dans une perspective militante qui comporte des connotations antisémites«., le CSA a résilié sa convention passée avec celle-ci le 18 décembre dernier. Le CSA a souligné qu’il devait veiller à ce que les programmes des services de radio et de télévision ne contiennent «aucune incitation à la haine ou à la violence pour des raisons de race, de sexe, de moeurs, de religion ou de nationalité«. Dans la foulée, c’est aux USA que la chaîne a disparu du petit écran.

Diffusée par l’opérateur satellitaire international GlobeCast, filiale de l’opérateur français France Telecom, La chaîne Al Manar «a été placée sur la liste des organisations terroristes en raison de ses incitations à commettre des activités terroristes«, a déclaré le porte-parole du département d’Etat Richard Boucher. «Notre loi dit qu’une organisation peut être placée sur la liste si elle a commis ou incite à commettre des actes terroristes, et telle a été notre conclusion« concernant Al Manar, a précisé Richard Bouchern, porte-parole du Departement d’Etat. La Commission Fédérale des Communications avait pourtant affirmé que l’agence ne pouvait rien faire à propos de Al-Manar, parce que cette chaîne est diffusée par satellite, et que ce n’est pas une chaîne américaine. C’est donc le Departement d’Etat qui a classé la chaîne comme organisation terroriste. Les conséquences sont assez lourdes puisque outre l’interdiction de diffuser leurs émissions, toute personne ayant des liens ou étant membre de cette chaîne, en sollicitant des fonds pour la financer, ou en lui apportant un soutien quel qu’il soit se verront refusées tout visa pour les Etats-Unis ou, s’ils se trouvent déjà sur le territoire américain, seront soumis à une procédure d’expulsion.

Face à cette nouvelle attaque, de Washington cette fois, le gouvernement libanais envisage de mettre en oeuvre des « mesures de rétorsion envers les médias américains et français «.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.