Menace sur le commerce électronique

L’avancée des recherches sur les nombres premiers met les technologies de chiffrement en danger. L‘hypothèse de Riemann, formulée par Georg Friedrich Bernhard Riemann en 1859, explique les règles qui régissent les nombres premiersNombres qui ne peuvent être divisés que par eux même. Ceux-ci sont à la base des technologies de chiffrement utilisées fréquemment en informatique.
– Le RSA est l’algorithme classiquement utilisé pour les transmissions chiffrées sur le net (Paiement par carte de crédit).
– Le PGP (ou GPG dans sa version Open source) est utilisé pour le cryptage des données sur disque dur ou bien par email. Il était réputé inviolable.
Ces deux technologies utilise en effet un système de multiplication de nombres premiers qui lorsque l’on a obtenu le résultat n’est pas réversible.

Il y a quatre ans, l’institut américain Clay offrait une récompense de 1 million de dollars à quiconque parviendrait à résoudre cette énigme mathématique, parmi d’autres.
Louis de Branges, un chercheur d’origine française officiant à l’université de Purdue aux Etats-Unis, annonce avoir validé l’hypothèse de Riemann, selon The Guardian qui rapporte l’affaire. Si ses avancées sont suffisantes, cela pourrait permettre de casser tous les codes utilisés à ce jour, ce qui sonnerait le glas du commerce électronique.
Les confrères de Louis de Branges ne sont cependant pas convaincus : “La preuve qu’il a avancée est plutôt incompréhensible”, estime le professeur Marcus du Sautoy de l’université d’Oxford, “les mathématiciens ne sont pas certains que le million de dollars a été remporté.”

Pourtant la validation de l’hypothèse de Riemann ne sera pas sans conséquences selon le professeur Marcus du Sautoy.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.