Microsoft veut acheter Yahoo! pour contrer Google

Microsoft, qui a annoncé ce vendredi 1er février vouloir acheter Yahoo!, lance une offre de 44,6 milliards de dollars (29,96 milliards d’euros) sur son concurrent. Par cette OPA, le géant informatique cherche à contenir l’expansion de Google dans le secteur de l’Internet et à obtenir plus de parts de marché.

En effet, ce géant a les pieds d’argile et tire une très large majorité de ses revenus par ses deux produits phares : Windows et Microsoft Office. Malheureusement il sent le danger qui pèse sur lui avec le grand succès que connaissent les logiciels libres, dont Linux et le développement des suites bureautiques gratuites ou en ligne.

Microsoft souhaite donc se diversifier et prendre pied dans la publicité en ligne (marché qui va doubler d’ici 2010 pour atteindre 80 milliards d’euros) ce dont elle a été incapable jusqu’à présent malgré les efforts qu’elle déploie depuis des années.

Les chiffres sont parlants : Google encaisse actuellement environ un tiers des recettes de publicité en ligne au niveau mondial, ce qui le place loin devant Yahoo! qui en empoche moins de 15%. Microsoft quant à lui est très loin derrière.
Sur le marché des moteurs de recherche, la tendance est identique puisque Google est en tête avec 77%, loin devant Yahoo! (16%) et Microsoft encore plus loin (3,7%).

Microsoft, très habituée à des rachats, avait déjà étudié une possible fusion dès la fin 2006 – début 2007 et avait ciblé 4 synergies prioritaires :
– bénéficier d’une économie d’échelle avec une masse d’audience Internet supérieure,
– combiner les R&D de Microsoft et de Yahoo! pour accélérer l’innovation,
– réduire les coûts d’exploitation en supprimant des frais redondants,
– et enfin monter en puissance sur des produits phares dans le domaine de la vidéo et de la mobilité sur lesquels Yahoo! est beaucoup mieux placé que Microsoft.

Avec ces quatre volets, Microsoft estime qu’il sera possible d’économiser un milliard de dollars par an et fait une offre mixte, mélangeant numéraire et titres, de 31 dollars par titre ou 0,9509 action Microsoft.

Cette proposition, qui représente une prime de 62% par rapport au cours de clôture de jeudi, est dans la moyenne de la valeur boursière de Yahoo! ces deux dernières années. Elle a d’ailleurs fait bondir l’action de Yahoo! en fin d’après midi qui a progressé de 44,90% à la Bourse de New York.

Yahoo! et Microsoft réaliseraient ainsi la 2ème plus grosse fusion dans le secteur après Time Warner-AOL en 2001. Souhaitons-leur plus de chance que le lamentable résultat que leurs ancêtres ont eu…

Nicolas Pujol

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.