Mobilisation et condamnations contre les pirates du globe.

La lutte contre la cybercriminalité s’intensifie tout autour du monde.

Suite à l’opération Bucaneer d’il y a environ 1 an (opération quyi avait démantelé nombre de groupes de pirates américains dont les légendaires RAZOR 1911 et Drink or Die (alias DoD), les procès se sont succédés. C’est Hew Raymond Griffiths, un membre australien du groupe DoD qui est menacé d’extradition. S’il est jugé aux Etats-Unis, il risque 10 ans de prison et 500 000.

Le directeur national de la cyber-police Néo-Zélandaise, Martin Kleintjes, a annoncé parallèlement le jugement d’un pirate dans son pays. Celui-ci avait attaqué des systèmes de traitement automatisés de données basés dans le Maryland.
C’est la première fois qu’un pirate sera jugé dans son propre pays pour avoir piraté des systèmes informatique dans un autre pays. La Nouvelle Zélande a été averti par un groupe internationnal de lutte contre la cybercriminalité qui regroupe la majeure partie des pays du G8.
Ce sera aussi la première fois que le Crimes Amendment (No 6) Act sera mis en application depuis son entrée en vigueur à la mi-2003.
Source : Stuff

Afin de mieux lutter contre la cybercriminalité, Microsoft et plusieurs fournisseurs de services Internet viennent de fonder le Global Infrastructure Alliance for Internet Safety (GIAIS ou Alliance de l’Infrastructure Globale pour la Sécurité de l’Internet en français).
Même si on ne sait pas qui s’est associé à Microsoft pour le moment, la firme de Redmond nous promet des nouvelles solutions techniques afin de lutter contre le piratage, les virus,… et tout ce qui pourrit notre société de l’information. On dit merci qui ?
Le site du GIAIS

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.