NEUF CEGETEL brigue la première place des opérateurs alternatifs

La concurrence des Fournisseurs d’accès à Internet s’accroie avec la fusion de Neuf Telecom et Cegetel. Après une première tentative de rapprochement qui avait échoué en 2004, Neuf Telecom et Cegetel sont parvenus, le 11 mai, à un accord et fusionnent pour créer « Neuf Cegetel ». Le projet de fusion doit désormais être soumis aux comités d’entreprise des deux groupes et au Conseil de la concurrence.

Lors de la conférence de presse tenue à Paris, Jacques Veyrat et Denis Martin, respectivement patrons de Neuf Télécom et de Cegetel ont exposé leur ambition.

Neuf Cegetel sera présidé par Jacques Veyrat.

Pour rappel, en 2004 Neuf Gegetel se plaçait en troisième position, derrière Free et France Telecom.

Neuf Cegetel, par ce projet de fusion, veut s’imposer comme le concurrent numéro un derrière l’opérateur historique, sur les secteurs de la téléphonie fixe et surtout dans la fourniture d’accès au Haut Débit, où la concurrence est de plus en plus féroce.

Le nouveau groupe vise ainsi les 4 millions d’abonnées pour la fin de l’année 2006. La stratégie est d’abord ciblée sur les particuliers, afin d’atteindre les 2 millions d’abonnés d’internautes.

Par ailleurs, le nouveau groupe vise également le marché des entreprises pour 20% de part de marché.
Enfin sur le marché de la vente en gros, Neuf Cegetel, compte concurrencer France Telecom et notamment grâce à l’équipement de son réseau en fibre optique.

La fusion entre Neuf Telecom et Cegetel devrait être réalisée en été 2005.

DR.

www.lemonde.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.