OpenStreetMap : la cartographie libre

Le projet de cartographie sous licence libre OpenStreetMap qui a vu le jour au Royaume-Uni en 2004, est en pleine expansion depuis sa création et a largement dépassé ses frontières originelles. Avec près d’une cinquantaine de pays représentés et des milliers de lieux cartographiés ce projet est sans conteste une belle réussite. Et tout le monde peut en profiter, aussi bien les utilisateurs occasionnels que les possesseurs de GPS.

En effet, le contenu placé sous la licence libre CC-BY-SA est accessible via une page web dédiée mais également téléchargeable pour être intégré aux navigateurs GPS. Cette licence est donc une aubaine pour les utilisateurs puisqu’ils peuvent récupérer l’ensemble des informations telles qu’elles, mais également les corriger ou les compléter, tout en offrant aux autres le fruit de leurs améliorations. Et de très nombreux GPS sont compatibles avec ce système, comme ceux de la marque américaine mondialement connue : Garmin.

Les possesseurs de GPS ont donc à leur disposition une multitude de cartes de qualités, ce qui devrait, à terme, leur éviter d’avoir à acheter des cartes en complément de leur appareil. Aussi bien pour bénéficier des dernières mises à jour, que les constructeurs rendent payantes après une certaine période de gratuité, que pour disposer de cartes internationales gratuites. Lorsque l’on se déplace à l’étranger c’est un avantage indéniable, encore plus si l’on traverse plusieurs pays où chacun fait l’objet d’une facturation. Avec ce système n’importe qui peut profiter d’une cartographie mondiale, mise à jour constamment.

Malheureusement ce système n’est pas parfait puisqu’il est soumis à la bonne volonté de ses utilisateurs. Si personne ne prend la peine de cartographier une certaine région, personne ne pourra en profiter.

Avec une centaine de contributeurs actifs en France et quelques milliers dans le monde, les principales villes et réseaux routiers sont cependant présents. Certaines ne sont pas complètement terminées mais devraient l’être très prochainement, à l’image de Paris qui est couverte à 90%. Mais d’autres villes comme Lyon, Toulouse, Grenoble, Rennes et de plus petite importance suivront aussi.

Si vous aussi vous souhaitez participer à ce projet, rien de plus simple. Munissez vous d’un récepteur GPS afin d’enregistrer votre itinéraire. Ensuite convertissez les au format GPX (GPS Exchange Format) si nécessaire, et exportez les sur le site du projet après vous être identifié.

La création d’un compte vous permettra également d’améliorer les contributions existantes, et même si vous n’avez pas de GPS à votre disposition vous pouvez participer au projet. Une possibilité est par exemple de mapper les traces qui sont enregistrées avec et les cartes, d’ajouter les noms des rues, les lieux touristiques, des photos, etc…

Vous verrez aussi que la communauté du libre est très accueillante. Alors n’attendez plus, faites-vous plaisir ! Source :
OpenStreetMap

Nicolas Pujol

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.