Pédalez, vous êtes fichés !

La CNIL a donné son autorisation pour la création d’un fichier recensant les personnes jugées à risques pour la société Somupi.

La création d’un tel fichier a été motivée par les nombreux vols de Vélib’ et de dégradations qu’ils ont subis depuis leur lancement l’année dernière. D’après les chiffres de la société, 10 % du parc a été renouvelé.

Afin de prévenir ces trop nombreuses dégradations (ou défaillances techniques ?), le fichier permettra de sanctionner les mauvais cyclistes, ceux qui dégradent le matériel.

La CNIL a cependant délimité les cas comportementaux amenant au fichage :

  • incidents de paiement
  • dommages causés volontairement par les utilisateurs
  • utilisation du vélo sans respect des conditions générales d’utilisation.

La mise en pratique est simple : seuls les agents de maintenance et les agents de police sont susceptibles d’établir un rapport sur la dégradation constatée.

Si l’utilisateur est black-listé, son abonnement longue durée sera suspendu, il ne pourra plus s’inscrire pendant une durée déterminée. Le mauvais cycliste sera averti par courrier et sur la borne Vélib’ de sa suspension.

La question de la durée de suspension reste cependant encore floue.

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.