Quelle est l’ingérence des fournisseurs d’accès dans le trafic qu’ils véhiculent ?

C’est à cette question que souhaite répondre l’Electronic Frontier Foundation (EFF) en publiant un nouvel outil permettant de tester son accès à l’internet.

L’Electronic Frontier Foundation vient en effet d’annoncer Switzerland, un logiciel libre qu’elle a développé à cet effet.

Selon ses concepteurs, Switzerland permet de savoir si votre fournisseur d’accès interfère dans le bon déroulement de votre connexion à l’internet (en bridant vos transferts de fichiers par exemple). Pour cela, il va vérifier l’intégrité des paquets et des échanges transmis à travers les réseaux, les fournisseurs d’accès et les pares-feu. Il vous préviendra par ailleurs s’il détecte des paquets intrus ou modifiés et vous les affichera avec les modifications apportés.

Ce genre de pratiques, très répandues aux Etats-Unis et au Canada, tend à se développer en Europe, tout comme l’inspection des paquets.

Les français sont très certainement victimes eux aussi de ces abus, plus ou moins selon les fournisseurs, et il serait très intéressant d’avoir un état des lieux plus complet.

A ce stade du projet, l’outil ne possède pas encore d’interface graphique et doit être utilisé en ligne de commande. Cependant, comme tout logiciel libre, Switzerland peut-être téléchargé, utilisé et modifié par tout le monde, ce qui accélérera son développement.

Les personnes désirant l’utiliser ou s’impliquer dans son développement pourront se rendre sur sa page SourceForge.

Rappelons qu’en France, la loi interdit aux fournisseurs d’accès de privilégier ou de brider les accès à l’internet, quelque soit le contenu (trafic web, P2P, Voix sur IP), les émetteurs ou destinataires. C’est le principe de neutralité.

Cette obligation est notamment prévue par l’article D. 98-5 du Code des postes et des communications électronique puisqu’elle dispose que « L’opérateur prend les mesures nécessaires pour garantir la neutralité de ses services vis-à-vis du contenu des messages transmis sur son réseau et le secret des correspondances. A cet effet, l’opérateur assure ses services sans discrimination quelle que soit la nature des messages transmis et prend les dispositions utiles pour assurer l’intégrité des messages. »

 

Source :
Communiqué de l’Electronic Frontier Foundation

Nicolas Pujol

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.