Sortie de KDE 4.0

Le projet KDE publie la quatrième version majeure de son environnement de bureau libre. Pour rappel, KDE (The K Desktop Environnement) est un environnement de bureau publié sous la licence GNU GPL, fonctionnant principalement sur les systèmes UNIX et basé sur le toolkit Qt développé par Trolltech. Il est orienté grand public, se veut être simple à utiliser et fiable. Voici un aperçu des nouveautés. La communauté KDE est heureuse d’annoncer ce 11 janvier 2008 la disponibilité immédiate de KDE dans sa version 4.0.0. C’est une nouvelle importante puisqu’elle marque la fin du cycle de développement qui a été nécessaire pour en arriver à ce résultat et le début de l’ère KDE 4.

La principale nouveauté de la version 4 de KDE est le passage à la bibliothèque Qt4, plus rapide, moins gourmande en mémoire et disposant de fonctionnalités graphiques fortement améliorées. La refonte des bibliothèques est également au cœur de cette version : Plasma pour la gestion du bureau, Solid pour la gestion du matériel et plus particulièrement des périphériques externes, Strigi et Nepomuk pour l’indexation et la recherche de données et enfin Phonon, permettant une gestion facilitée du multimédia.

Mais quelles sont concrètement les nouveautés introduites ?

Bureau

3 applications marquantes font évoluer le bureau pour offrir une nouvelle expérience aux utilisateurs :

– La première d’entre elles est Kwin. Bien que ce gestionnaire de fenêtres soit utilisé depuis longtemps par KDE et éprouvé, il a fortement progressé avec cette mise à jour. Il prend maintenant en charge des fonctions d’affichage avancées, à la manière de Compiz/Fusion. L’accélération matérielle de l’affichage permet également une interaction plus fluide et plus intuitive avec les fenêtres.

– Plasma quant à lui est une nouveauté. C’est sa première apparition dans KDE et quelle surprise ! Il permet une nouvelle représentation du bureau qu’il gère à merveille. En effet, Plasma propose un tableau de bord et de nombreux widgets parmi une myriade d’autres possibilités qui permettent d’interagir efficacement avec le bureau et les applications.

– La 3e révolution est apportée par Oxygen, qui est le nouveau thème graphique de KDE. Il propose de magnifiques graphiques agréables à l’oeil et donc un souffle nouveau au bureau. Pratiquement toutes les parties visibles du bureau et des applications en profitent. Les maîtres mots d’Oxygen sont la beauté et la cohérence, objectif est allègrement atteint.

De nombreuses applications ont également été perfectionnées. Ces améliorations concernent aussi bien le domaine graphique grâce à l’utilisation de la vectorisation, mais également des parties invisibles. Parmi celles-ci, nous pouvons citer les modifications apportées aux bibliothèques sous-jacentes, le perfectionnement des interfaces utilisateurs, et même l’ajout de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles applications. Ci-dessous sont décrites les plus importantes.

Applications

– Dolphin est certainement l’application qui apporte le plus de changements. Il s’agit du nouveau gestionnaire de fichiers de KDE. Ce gestionnaire a été développé avec un objectif d’ergonomie, il est donc facile à maîtriser malgré toute la puissance qu’il offre.

– La deuxième application est Okular. Sous ce nom se cache l’afficheur de documents de KDE4. Il gère de nombreux formats de fichiers et son utilisation est agréable. De plus, Okular a bénéficié des avancées du projet OpenUsability, comme de nombreuses autres applications de KDE. Les personnes ayant des déficiences en seront agréablement surprises.

– Et enfin, le dernier compère de ce trio est Konqueror. C’est le navigateur Web de KDE depuis bien longtemps maintenant, mais il profite d’une plus grande légèreté, d’une meilleure intégration à son environnement et la prise en charge des derniers standards du web, dont le CSS3.

Nous ne nous attarderons pas sur toutes les autres améliorations, ni sur le nouveau centre de configuration tant la liste est longue.

De plus, les améliorations introduites avec cette nouvelle version ne sont que la partie émergée de l’iceberg. De nombreuses bibliothèques ont également été modifiées ce qui permettra d’autres améliorations à venir quand elles seront intégrées par les applications.

Bibliothèques

Les modifications apportées aux bibliothèques sont par nature les moins visibles. Or un travail extraordinaire a été fourni ici et il est important de le souligner. Il va permettre aux prochaines versions de KDE d’aller encore plus loin dans l’offre de nouveaux services et dans leur intégration au sein les applications.

– Parmi les nouveautés, Phonon a été sans conteste le plus sujet aux polémiques. Il offre aux applications multimédias la possibilité, entre autres, de lire de l’audio et de la vidéo. Or de telles solutions existent déjà, d’où une forte critique de la part de développeurs et d’utilisateurs qui voyaient en lui une perte de temps inutile et qui souhaitaient que les efforts soient consacrés sur des projets utiles. Au final, il s’avère que Phonon est bien plus intéressant qu’annoncé puisqu’il permet des effets inédits jusqu’alors. Avec la souplesse dont il fait preuve, il ne serait pas étonnant qu’il inspire d’autres environnements…

– Ensuite, KDE4 profite de sa nouvelle bibliothèque Solid pour gérer le matériel. Elle offre une intégration des périphériques fixes et amovibles dans les applications KDE, tout en s’interfaçant avec d’autres fonctions comme la gestion de l’énergie, les connexions réseau, les périphériques Bluetooth, etc. C’est donc une réelle avancée, et toujours dans l’esprit Linux, ces composants peuvent être remplacés sans casser les applications qui les utilisent, afin d’assurer une portabilité maximale.

– Une autre nouveauté, très importante elle aussi, concerne ThreadWeaver. Cette bibliothèque, fournie avec kdelibs, propose une interface de haut niveau pour utiliser plus efficacement les systèmes multicoeurs actuels. Les applications KDE seront donc encore plus fluides sur ces systèmes et bénéficieront d’une meilleure utilisation des ressources.

– Et enfin, KDE4 tire profit de la bibliothèque Qt4 de Trolltech. Elle lui permet d’utiliser des capacités graphiques avancées et une empreinte mémoire réduite. C’est aussi l’occasion pour les développeurs de bénéficier d’un confort de programmation, que je remercie chaleureusement pour tout le travail qu’ils ont effectué et qu’ils continuent de faire pour notre plus grand plaisir.

Vous l’avez donc compris, KDE est à un tournant de son histoire. Les nouveautés publiées ici ne sont qu’une infime partie de toutes celles qui ont vu le jour et de celles qui vont arriver dans les prochaines mises à jour. Et à la vitesse où son développement avance (les premières réflexions sur KDE 4 ont eu lieu fin 2006), un certain éditeur de systèmes d’exploitation concurrent doit prendre peur…
Source :
Communiqué officiel de KDE

Ressources :
Aperçu du bureau (exemple)
Vidéo de KDE4.0 en action
– KDE 4.0 Visual ->Guide “KDE Four Live” CD pour tester KDE4.0 sans rien installer

Nicolas Pujol

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.