Sun acquiert MySQL

Sun n’a encore publié qu’un bref communiqué mais devrait tenir une conférence de presse en fin d’après-midi pour donner plus d’informations quant à cette acquisition.

D’après les informations qui ont été transmises ce matin, l’accord porterait sur un montant total de 1 milliard de dollars (+/- 675 millions d’euros) et serait finalisé entre le 3ème et 4ème trimestre fiscal de Sun.

Pour rappel, Sun Microsystems a été fondée en 1982, emploie plus de 34 200 employés à travers le monde et a généré un chiffre d’affaires de 13,9 milliards de dollars sur son année fiscale 2007 (9,4 milliards d’euro). MySQL de taille beaucoup plus modeste, est quand même constituée de plus de 360 employés répartis dans 25 pays et avait généré en 2006 un chiffre d’affaires de plus de 40 millions d’euros.

Cette acquisition surprise propulse Sun dans un secteur technologique valorisé à plus de 15 milliards de dollars, et en fait un sérieux concurrent pour Oracle, leader du domaine.

En effet, avec ses millions de bases installées dont Facebook, Google, Nokia, Yahoo!, Youtube, la NASA et bien d’autres , MySQL va donner à Sun la possibilité de changer le paysage informatique dans ce secteur. La complémentarité des services proposés par Sun et MySQL va augmenter significativement l’attrait des entreprises, tout comme la visibilité de ce produit au travers le réseau de partenaires existants.

Pour autant des voix s’élèvent et font part de leur inquiétude quand à l’avenir de ce projet open source. Sun, malgré un virage important amorcé en faveur du logiciel libre, reste associé à l’image qu’en a donné son précédent PDG, à savoir très attachée aux logiciels propriétaires.

Avec la conférence de presse qui se tiendra cet après-midi, nous verrons si Sun confirme son engagement auprès du logiciel libre, ou si ce n’est réservé qu’à certains projets.
Pour autant, avec sa forte implication dans des projets tels que Open Office, GlassFish, NetBeans, ZFS et d’autres, ainsi que la libéralisation de Java, OpenSolaris et l’architecture de ses processeurs UltraSparc il y a peu de doutes à avoir que Sun ne continue pas sur ce modèle.

Nous vous donnerons plus d’informations après analyse de la conférence de presse.

Mise à jour : Sun confirme son souhait de s’impliquer dans le projet MySQL et de l’améliorer, tout en gardant sa licence libre. Cela aurait-été du suicide de faire autrement puisque c’est une caractéristique qui a motivé de nombreux utilisateurs mais aussi d’importants contributeurs qui améliorent sans cesse ce produit, dont Google qui l’utilise intensément.

On en sait maintenant un peu plus sur la stratégie de Sun. Commencé il y a quelques années alors que ses dirigeants voulaient fournir une solution complète aux entreprises et en maitriser tous les composants, il y sont enfin parvenus, dans tous les domaines.

Sun est en effet un des constructeurs leaders dans le domaine des serveurs et se base sur l’intégration de leur matériel avec leur système d’exploitation pour offrir à leurs clients le meilleur choix possible. Du serveur au système d’exploitation, en passant par le processeur, c’est eux qui en sont à l’origine et les maitres d’œuvre, ils maitrisent donc parfaitement ces technologies et souhaitent faire de MySQL une pièce angulaire de leur stratégie.

Avec le succès que Sun a connu ses dernières années – elle est passée devant Dell sur le marché des serveurs, est devenue le 3ème constructeur mondial dernière IBM et HP et affiche une croissance à deux chiffres là où les autres, au mieux, stagnent – cette stratégie semble être la bonne.

Pourtant c’est un choix que certaines personnes ne comprennent pas. Comment est-il possible qu’une société, valorisée à 13 milliards de dollars, se permette d’acheter une société qui donne son produit gratuitement pour 1 milliard de dollars ???
La chose est simple. Non seulement Sun va se baser comme l’interlocuteur incontournable à celui qui voudra un support pour MySQL mais en plus, et même si aucun support n’est acheté, Sun se dit que celui qui utilise ou va utiliser une base de donnée aura aussi besoin d’un serveur. Le matériel de Sun, qui sera à priori le mieux à même de faire fonctionner cette base, entrera donc en scène à ce moment là.

Souhaitons leur bonne chance afin que nous puissions nous aussi profiter des bienfaits de cette fusion avec toutes les retombées que cela aura sur l’amélioration de leurs produits. Sources :
Communiqué de presse de SUN
– Site officiel de MySQL

Nicolas Pujol

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.