Téléphones mobiles : baisse des tarifs… pour les écoutes.

Les progrès des télécommunications profite aux criminels et coûtent cher à la Justice. C‘est en tout cas le constat fait pas Dominique Perben dans un entretien avec le journal Le Figaro (2 Novembre 2004). Ces services demandés lors d’une enquète à un opérateurs ont en effet facturés par celui-ci. Le nombre croissant d’interception allié aux tarifs élevés pratiqués par les prestataires vient sécrieusement grever le budget de la justice.
Avec des tarifs comme ceux-ci :
– entre 200 € et 400 € pour une interception.
– jusqu’à 1 500 € pour une écoute sur une ligne de mobile pendant un mois.
Il est aisé de comprendre comment le montant des dépenses sur ce poste eset passé de 35 millions en 2002 à 70 millions en 2004.

Le Garde des Sceaux a indiqué d’une discussion aurait lieu avec les opérateurs afin que ces derniers revoient les tarifs pratiqués à la baisse

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.