Trois Pédophiles interpellés

Ils ont été interpellés, mis en examen en examen et incarcérés. Les faits ont été découverts en Belgique par un policier. Voici un bel exemple de coopération entre les services de Police Français & Belge. Un troisième individu qui avait été un temps en relation avec ces deux autres individus n’a pas été poursuivi pour cette tentative d’enlèvement, par contre, il a été mis en cause pour détention d’images à caractère pornographique mettant en scène des mineurs.
Dans leurs échanges sur Internet, les deux pédophiles avaient imagés un ignoble scénario à savoir :

Enlever une jeune fille de moins de deux ans, pour lui imposer des rapports sado masochistes, s’agissant de viols et des actes de tortures et de barbarie.

Ils comptaient comme dans ce genre de rite ou la notion de soumission est souvent présente, marquer la pauvre fillette au fer rouge avec la lettre pour le terme « SOUMISE » avant de la relâcher.

Ces prédateurs avaient même pensé à la création d’une cache aménagée et à la paire de menottes pour l’attacher. En effet, c’est un local technique de France Télécom situé dans la région de ROUEN qui devait servir à séquestrer la mineure.

Même s’ils ont prétendus qu’il s’agissait d’un fantasme, on pourrait penser le contraire, car des actes préparatoires à la commission de cette infraction ont été réalisés, notamment quand l’un des auteurs a montré au fonctionnaire de Police Belge la cache qui entendait utiliser.

La jeune fille aurait été choisie à la sortie d’une école, par un père de famille de 49 ans employé de France Télécom domicilié à ROUEN. Les enquêteurs ont permis également de mettre en évidence durant la garde à vue de la personne demeurant à NICE sa responsabilité dans des agressions sexuelles et viols, au préjudice de deux fillettes de 9 et 12 ans. C’est ce dernier qui devait monter sur ROUEN et fournir la camionnette nécessaire à l’enlèvement.

Dans les forums pédophiles et sadomasochistes, il n’est pas rare de voir des scénarios invraisemblables, et le recours à des accessoires très particuliers. Grâce à cet enquêteur Belge, cette tentative a tourné court.

Les deux principaux mis en cause n’étaient pas connu de la justice, mais risque 10 ans de prison. Ils dorment dorénavant en prison.
Internet n’a pas de frontière, mais la coopération policière non plus. En voici un trés bel exemple entre la France et la Belgique.

Il ne faut pas hésiter à signaler ce genre de faits aux services de Police et de gendarmerie si vous êtes amenés à en constater sur Internet.

Gardez à l’esprit, que votre réflexe citoyen pourra peut être permettre l’arrestation de prédateurs, et de protéger un enfant.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.