Un test grandeur nature d’écoute du Web.

La Computer Crime Unit (CCU) a lancer la semaine dernière un test d’écoute du Web à Bruxelles. Ce test grandeur nature nécessite d’écouter (sniffer, en langage informatique) l’ensemble des communications qui transitent par un Internet sur le secteur visé. Lors de ce test, effectué grâce aux moyens technique et à l’aide de Belgacom, la CCU devait retrouver des policiers connectés au réseau qui servaient de cobayes. Si les résultats du test sont jugés concluant, il sera réitéré avec les autres fournisseurs d’accès belges.
Concomitant à l’opération “Fastlink” (Cf. cet article->art460, cette expérience n’est pas sans soulever un certain nombre de questions. Même si le procédé doit être perfectionné et permettra d’affiner les recherches, il restera cependant possible d’écouter un grand nombre de connexions au Web, en ne tenant visiblement que très peu compte des libertés individuelles des citoyens belges. Source : secuser

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.