Les e-juristes au salon de la Legaltech : retour d’expérience

Par Anne-Charlotte ANDRIEUX

 

“Les 6 et 7 décembre derniers les étudiants du M2 de droit des technologies numériques de l’Université Paris-Nanterre (@ejuristes) ont été conviés à participer au Hackathon organisé par l’association Openlaw sur le thème de l’intelligence artificielle et du droit. L’association OpenLaw, livrait à cette occasion le bilan d’un projet au long court, à savoir la réalisation d’un dataset en open source permettant à terme l’entrainement de logiciels de zonage des décisions de justice.”
http://openlaw.fr/travaux/communs-numeriques/ia-droit-datasets-dapprentissage

A cet effet, nous avons été aimablement formés au zonage des jurisprudences par Mme. Camille Le Douaron, Analyste R&D aux Editions Lefebvre Sarrut. Chacun s’est vu attribuer un jeu de décision à zoner en prévision du hackhaton.

Le zonage n’ayant plus de secret pour nous, nous avons été invités à réfléchir plus avant aux potentielles utilisations de ce dataset. Ou comment le placer au service des professionnels et des justiciables dans un souci d’accessibilité et d’intelligibilité du droit. Répartis en groupes mixtes composés d’étudiants, d’enseignants-chercheurs, de professionnels de la tech et de magistrats afin de plancher sur divers thématiques de réflexion, nous avons notamment eu le plaisir d’échanger avec deux jeunes ingénieurs de l’IMT Atlantique et deux magistrats de la Cour de cassation. Appréhendant quelque peu la collaboration avec de tels techniciens, le dialogue fut non seulement plus aisé que prévu mais surtout source d’émulation, réciproque nous l’espérons.

Les E-juristes se sont proposés de réfléchir aux thématiques proposées par Open Law (Regrouper les décisions ayant le même fondement juridique, fournir des statistiques judiciaires sur les parties etc. )  mais également d’apporter leur modeste pierre à l’édifice en tâchant d’imaginer une solution pour intégrer le zonage en amont de la parution des décisions, directement  au sein des tribunaux. L’objectif affiché serait de constituer une database bien plus vaste et de permettre l’analyse de l’ensemble des décisions de justice françaises. S’il existe des difficultés techniques, voire éthiques, à l’intégration d’un tel outil, pourquoi ne pas imaginer une implémentation au sein des outils existants dans les juridictions dans les années à venir.

Les étudiants du M2 TNSI de Nanterre présentent leur travail devant M. Cédric VILLANI

Moment fatidique, nous apprenons en cours de matinée que nous devrons restituer notre travail en présence de l’ex-secrétaire d’Etat en charge du numérique et de l’innovation, Madame Axelle Lemaire et du député LREM (et accessoirement Lauréat de la Médaille Fields 2010), Monsieur Cédric Villani. Tous deux très accessibles et à l’écoute des remarques des étudiants comme des universitaires, ils ont su répondre à nos interrogations et nous livrer quelques pistes supplémentaires. Nous aurons grand plaisir à suivre leurs projets et propositions.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.